Histoire porno de femme sexy

Récit, confession, histoire érotique d'amatrice française très coquine

La libido à quatre roues motrices

Mon nouveau petit ami aime que je parle de choses cochonnes au lit. Il veut entendre plus que les habituels "baise moi plus fort, bébé" et "lèche moi la chatte de telle ou telle façon".

Jeff semble déterminé à revivre mon Rolodex sexuel des expériences passées. Pour être honnête, j'ai commencé à être à court d'histoires à partager - ou pourrait-il s'agir d'une perte de mémoire à court terme ? Quoi qu'il en soit, l'un des amis de Jeff est super sexy, alors l'autre soir, quand il m'a embrassé en me chuchotant quelque chose de chaud, j'ai fermé les yeux et j'ai pensé à comment et où je pourrais le faire avec son ailier, Frank.

Nous nous étions déjà allongés sur le lit, tout habillés. Jeff me suçait le cou et mettait sa main sous ma chemise pour tâter mes seins quand je lui ai demandé : "Je t'ai déjà raconté la fois où j'ai baisé deux mecs ? Il s'est figé pendant une fraction de seconde, ce qui m'a rendu nerveux, mais ensuite j'ai senti sa bite bouger à travers son jean. "Dis-moi", me dit-il en soulevant ma chemise pour accommoder sa bouche. J'ai commencé à lui raconter comment c'était pendant ma première année d'université et que deux types m'aimaient bien et qu'ils étaient amis l'un avec l'autre. Un soir, après avoir fait la fête, nous rentrions tous chez nous dans le gros camion à quatre roues motrices d'un des gars. J'ai dit à mon petit ami que je ne me souvenais plus de leurs noms, alors je les appelais simplement conducteur et passager.

Le conducteur gardait les yeux sur la route, ce que je trouvais ennuyeux, alors je m'amusais avec sa fermeture éclair. Une fois qu'elle était baissée, sa queue sortait naturellement, bien droite. Mon petit ami a ouvert sa propre fermeture éclair et s'est mis à se caresser lentement, à me sucer les tétons et à écouter attentivement. Une bite dure et mon poing qui pompe - la seule chose qui manquait était ma bouche, à laquelle j'ai immédiatement remédié. J'ai enlevé le chewing-gum de ma bouche et je l'ai collé au tableau de bord, puis je suis tombé sur lui comme un avaleur de sabres. Le chauffeur a mis sa main à l'arrière de ma tête, en guidant mon visage de baiser, et il avait l'impression de devenir de plus en plus dur à chaque coup. J'étais penché sur le siège sur mes genoux, un accès facile pour les doigts curieux, ce qui s'est avéré être le cas de Passager. Sa main était sur ma jupe et passait devant l'entrejambe de ma culotte comme s'il avait une carte. Pendant que je parlais, je me suis plaint de la sensation de bien-être que procurait le travail de Jeff - et c'est ce qu'il a fait. J'ai remplacé ses mouvements rythmés par ma main et il s'est mis à me doigter, à me mouiller tout en baisant dans mon poing. En sentant ma chatte glissante, Passenger en a voulu encore plus, et je l'ai entendu se dézipper et m'appeler par mon nom.

J'ai arrêté le conducteur et me suis penché sur la banquette, en rampant juste assez loin pour atteindre la queue du passager. Il la tenait en l'air, l'inclinant vers ma bouche et je taquinais le bout avec ma langue. Passager a levé ses hanches pour baiser vers le haut dans ma bouche, en tenant mon visage bien en place dans ses mains. Mes nichons étaient sortis du haut de ma robe et pendaient sur le siège. Le passager a pris chacun de ses seins dans ses mains et a gémi en voyant à quel point le retour à la maison était devenu excitant.

La bite de mon copain suintait avant l'accouchement et je l'ai étalée sur sa tête. La baise au doigt de Jeff est devenue sérieuse ; il travaillait mon clitoris avec son pouce et salivait d'avant en arrière entre mes seins. Je ne me souvenais pas que Driver s'était garé, mais c'est évident qu'il l'avait fait parce qu'il avait soudain baissé son pantalon assez loin pour qu'il puisse manoeuvrer derrière moi, penché sur le siège. J'avais faim de le sentir me pénétrer avec sa bite dure et raide, mais au lieu de cela, j'ai senti la douceur chaude de sa bouche se resserrer sur ma chatte. Le nez du chauffeur se posait sur mon cul alors qu'il aspergeait mon jus de fille d'une soif gourmande. Mon enthousiasme s'est traduit par la bite que je suçais, et Passager a commencé à me claquer au visage sans réserve.

Mon copain me baisait à présent, complètement perdu dans l'image de moi en train de tapé aux deux extrémités. J'ai enroulé mes jambes autour de sa taille et je l'ai fait rentrer avec mon grincer, murmurer et gémir à l'oreille comment j'ai sucé la bite de Passager.
Je suis sûr que Driver s'était branlé tout en suçant ma palourde, car lorsqu'il s'est déplacé pour me baiser le chien, il dégoulinait avant même de se fourrer dans mon étanchéité. Il m'a attrapé les hanches, les a pressées contre le dossier du siège et m'a giflé à l'intérieur et à l'extérieur. Je me suis sentie jouir à ce moment-là. J'ai grogné dans l'oreille de Jeff, "Je vais jouir maintenant !" puis je l'ai aidé à s'énerver en lui disant que j'avais plissé la bouche et donné un coup de langue, savourant la sensation du sperme de Passenger qui montait dans ma bouche - des éclats de crème chaude et collante. À ce moment-là, j'ai senti le chargement de Driver se vider dans ma chatte par derrière. Tout au long de mon fantasme, j'avais imaginé mon petit ami Jeff comme le conducteur et son ailier Frank comme le passager. J'espère que je n'ai pas crié le mauvais nom en descendant.