Histoire porno de femme sexy

Récit, confession, histoire érotique d'amatrice française très coquine

Mon nouveau sextoys

Je regardais la boîte depuis des lustres, la roulant dans mes mains et admirant le fin emballage en papier brun, et je me demandais comment elle n'avait jamais été déchirée dans le courrier, révélant ainsi son contenu. Puis je l'ai ouverte.

C'était un cas évident de remerciement pour cela.

J'étais si contente que l'emballage ait tenu. La couverture était violet et rose vif avec la photo de couverture qui représentait une femme, une femme très sexy aussi, avec des seins en pleine croissance, une taille fine, des cheveux rosés qui lui coulaient sur le dos avec ce qu'on ne peut décrire que comme des tentacules à mourir ; plus que les huit qu'elle aurait dû avoir, mais je ne discutais pas de cela et je me suis dit qu'elle en avait plus pour son argent.

L'emballage indiquait qu'il pouvait être chargé par USB, qu'il pouvait être utilisé dans l'eau (il était en fait indiqué qu'il était adapté à la douche) et que je devais lire attentivement le mode d'emploi avant utilisation, comme si cela allait arriver.

Quand je dis que la boîte était grande, je le pense vraiment. Elle mesurait deux pieds sur deux pieds sur trois pieds. En fait, j'avais hâte de le sortir de la boîte, mais j'avais du travail et je l'ai donc jeté sur le lit en prévision de la soirée.

Le travail est arrivé et j'avais hâte de rentrer à la maison.

L'attente a été encore plus pénible que je ne l'avais prévu. J'étais affamé et je devais manger avant de pouvoir m'approcher du nouveau jouet. J'ai envoyé un e-mail à Sprite pour lui faire savoir qu'il était arrivé et j'ai imaginé un sourire sur son visage lorsqu'elle l'a lu.

Une heure plus tard, j'étais à l'étage, nue, avec la boîte que j'ai démontée. J'ai sorti l'entourage en polystyrène et le sac en plastique contenant le jouet. Puis j'ai fouillé pour trouver les instructions. J'ai sorti le jouet du sac en plastique et j'ai été surpris de voir qu'il était identique à la photo de couverture. Je ne sais pas pourquoi j'ai été surpris, pour être honnête.

J'ai touché toutes les parties, les tentacules en silicone étaient jolies ; elles étaient souples et flexibles dans mes mains. Les ventouses étaient agréables et, une fois touchées par l'eau, elles s'accrochaient à mon doigt comme de la colle. J'ai remarqué un léger trou à l'extrémité de chacune d'entre elles et j'ai réalisé que cela servirait de conduit pour aspirer l'air du centre lorsqu'elle se serait positionnée. Le corps du jouet était encore plus impressionnant et ses seins étaient remarquables. Chaque partie du sextoy était parfaite, la sensation et le toucher étaient réalistes et la taille était également impressionnante. J'espérais ne pas en avoir honte. J'ai cédé à mon besoin désespéré d'utiliser le jouet et je me suis tournée vers le manuel.

Il s'agissait d'un manuel d'instructions de deux pages contenant toutes les choses à faire et à ne pas faire. Je ne vais pas vous ennuyer avec eux, mais voici quelques-uns des plus amusants que j'ai énumérés ci-dessous.

Instructions :
Appliquez beaucoup de gel sur les ventouses et les tentacules avant l'utilisation, même lorsqu'il est utilisé dans l'eau.
Allumez le jouet à l'aide du bouton étanche situé sur la tête du jouet ou en utilisant la commande Start.
La commande "Stop" permet d'arrêter votre appareil de manière contrôlée en toute circonstance.
Assurez-vous que le port USB est couvert par le protecteur étanche lorsqu'il est utilisé sous la douche.
Le jouet répond à des commandes vocales telles que "Stop", "Start", "Harder", "Softer" et "Suck".

Sucer, c'est ce que je pensais. J'avais hâte d'utiliser cette fonction. Le manuel explique ensuite que le jouet réagit au toucher en appuyant sur le sein gauche de la femme pour le plus fort et sur le sein droit pour le plus doux. Rien n'indiquait que la méthode de succion pouvait être activée par le toucher. Je dois avouer que l'idée d'utiliser les seins gauche et droit m'a enthousiasmé. Cela m'a excité ; après tout, elle avait une merveilleuse paire de seins.

Maintenant, ne vous méprenez pas, je sais que c'est un jouet mais c'était un putain de jouet sexy et elle avait un nom. Eh bien, c'est vrai, j'allais l'appeler Betty d'après une histoire que j'ai lue sur un certain site web.

La lecture étant terminée, il fallait que je l'essaie. C'était un gros jouet, mais j'avais aussi un gros jouet, alors je me suis dit que ça irait bien ensemble. J'ai fait toute la préparation comme prévu et je me suis assis sur le lit pour le regarder.

J'ai joué avec ma bite pendant un moment juste pour qu'elle soit assez raide pour y placer le jouet ; je ne voulais pas que les tentacules aient beaucoup de place pour trouver leur propre position naturelle ou des cavités. J'ai soigneusement enveloppé les tentacules de chaque côté de ma bite et j'ai donné le premier ordre.

"Démarrer".

Le jouet a commencé à se tortiller, s'ajustant à ma longueur et à ma circonférence. Les tentacules se sont resserrées autour de ma queue et j'ai regardé la femme du dessus remuer ses seins. Ses épaules semblaient faire tout le travail ; comme une vraie femme. J'allais sérieusement apprécier cela. Je pouvais le dire.

J'ai regardé et senti les tentacules glisser sur ma bite, la massant. Ma lèvre se recroquevillait sur le bord alors que je sentais l'effet du bourdonnement du vibrateur et de l'action des tentacules ; chacun semblait travailler isolément des autres. L'effet était incroyable et ma bite a réagi de la même manière.

Avec une bite maintenant dure et dressée entre les tentacules, j'étais impatient d'essayer la fonction la plus difficile. J'étais hypnotisé par la façon dont elle, désolée, remuait ses seins vers moi et j'étais attiré par le fait d'utiliser mon doigt sur son sein gauche. J'ai appuyé fort. Il s'est écrasé sous la force de mon doigt, comme l'aurait fait un vrai doigt. C'était dommage que je ne puisse pas sucer les tétons ou pousser ma bite entre eux ; peut-être y avait-il une plus grande version de cette beauté qui attendait d'être réalisée.

Au début, je ne sentais pas beaucoup de différence, mais ensuite les tentacules se sont resserrés et le pas du moteur a changé. Soudain, l'action des tentacules qui tiraient autour de ma queue m'a semblé encore plus incroyable. J'ai de nouveau appuyé sur le téton gauche. Putain, elles se sont resserrées, doublant pratiquement la pression. Il tenait ma bite comme un étau et se servait de ses ventouses pour faire glisser ma bite de haut en bas en même temps. J'ai regardé, hypnotisé. À la vitesse où il allait, mon doigt n'allait pas avoir l'effet désiré et, pour être honnête, j'étais complètement pris par son action.

J'ai avalé fort et j'ai laissé sortir la commande plus fort. Putain, j'aurais préféré ne pas avoir dit ça. Je sentais qu'il me prenait avec une urgence réservée à une nymphomane qui n'avait pas fait l'amour depuis plus d'un an. Plus fort, je le répète. Je le sentais faire des heures supplémentaires maintenant. Les suceurs n'étaient pas très adhérents, car l'appareil avait du mal à serrer et à faire bouger ma bite en même temps. Cela m'a amené au bord de l'orgasme, mais avant cela, j'ai réussi à faire sortir les mots.

"Plus doucement, plus doucement, plus doucement. Plus doux", les criant en désespoir de cause.

Il y a eu un léger gémissement alors que le moteur s'enroulait en arrière et que l'appareil glissait à nouveau de haut en bas de ma queue à un rythme confortable.

Je respirais fort. Trop fort. J'ai tenu l'appareil pendant un moment, en sentant doucement ses seins alors qu'il glissait de haut en bas de ma queue. Oui, c'était vraiment une "elle" et pas quelque chose qui ne me comprenait pas. Elle était réelle.

Je me suis assis debout contre la tête de lit en contemplant mon prochain mouvement. C'était facile.

"Plus dur".

L'appareil a redémarré. Je me demandais combien de temps je pourrais me couper en le tournant rapidement de haut en bas. J'ai essayé.

"Plus fort -" J'ai attendu quelques secondes pour qu'il me rattrape. "Plus doucement".

"Plus fort. Plus doucement. Plus fort. Plus doucement", ça ne marchait pas. Les commandes mettaient un certain temps à faire effet et j'ai donc fait en sorte que ce soit plus dur jusqu'à ce que je retrouve une tension avec laquelle je me sentais à l'aise.

Je dois admettre que regarder l'appareil glisser et slurper autour de ma queue était bien plus agréable que de fermer les yeux. Ses seins ont fait quelque chose pour moi. Je lui ai ordonné d'aller plus fort encore une fois. C'était ça, je pouvais le sentir me caresser jusqu'à l'orgasme. Les suceurs semblaient saisir ma bite pour permettre aux tentacules de caresser la surface. C'était une branlette à dix mains et ça m'a fait un bien fou.

Jusqu'à ce que j'y pense, j'étais content de ce que faisait l'appareil. Mais l'ordre de sucer m'est entré dans la tête. Je me réjouissais de l'action des tentacules et des ventouses et je me demandais si je devais utiliser cette fonction. J'aurais été heureux de faire jaillir le bout de l'appareil et de lui dire d'arrêter.

Mais l'intrigue a pris le dessus sur moi.

Je respirais très fort et je donnais des impulsions à ma queue en fonction de ses actions de glissement et de compression. C'était une belle branlette et elle était mains libres. Mais le mot "sucer" est sorti de ma bouche.

Au début, j'étais dévasté. L'appareil semblait s'arrêter, mais en fait, il ne s'était repositionné automatiquement qu'au-dessus de la tête de ma bite. Le corps, son corps, était maintenant aligné et centré sur la tête de ma bite et les tentacules et les suceurs s'alignaient sur sa longueur. Tout cela a pris un peu de temps et j'ai failli perdre l'orgasme en attente, alors j'ai crié plus fort.

Est-ce que j'ai baisé ?

L'appareil a saisi la tête de ma bite si violemment que j'ai cru qu'il allait l'arracher. Il s'est installé au bout de ma bite et m'a tiré la tête à l'intérieur de la dépression qui se trouvait en dessous. Les ventouses et les tentacules qui étaient alignés sur toute la longueur de ma bite l'ont serrée fermement, permettant au corps du jouet de se lever et de tomber sur ma tête de bite ; en suçant ma bite comme un professionnel tout en lui donnant un coup de poing fébrile avec ses tentacules. Les suceurs ont fait un merveilleux travail de maintien.

Il n'a pas fallu longtemps avant que je sorte de ma fente. Le sperme, bien sûr, n'avait nulle part où aller. Elle était contenue. J'aurais été impressionné si l'appareil avait tout avalé, mais il ne l'a pas fait. Le dosseret a fait jaillir mon sperme partout sur ma queue et mon ventre, l'éclaboussant même vers mon visage.

Pour une raison obscure, je m'attendais à ce qu'il s'arrête une fois que j'aurais tout avalé. À quoi pensais-je ?

Il a continué à sucer et à pomper jusqu'à ce que je sois complètement épuisé.

J'ai crié "Stop".

L'appareil a continué à fonctionner, pas avec autant d'angoisse, mais il ne semblait pas s'arrêter.

"Arrêtez", ai-je encore crié.

Le message a lentement été reçu et j'ai été soulagé d'entendre les moteurs s'arrêter de tourner alors que le jouet s'arrêtait de façon contrôlée. Je l'ai attrapé avant qu'il ne touche le lit ; son dessous et ses tentacules étaient couverts de sperme.

En secret, j'ai remercié Sprite. Normalement, je n'aurais jamais fait cela et jamais dans un courriel où elle avait une preuve écrite. Mais cela allait être mon jouet préféré pour la masturbation à partir de maintenant.

Une chose me dérangeait, cependant, je me demandais pourquoi il s'était serré sur mon axe et avait accéléré à ce point une fois que je lui avais dit de sucer. Je me suis tourné vers le manuel. Il disait, tout en bas -

Instructions :


Important - N'utilisez pas la commande "Harder" et ne touchez pas le sein gauche après avoir utilisé la commande "Sucer". Utilisez d'abord la commande Stop.

Maintenant, on me dit.  Il semble donc que la commande Suck Harder soit hors limite. Je pense que je sais pourquoi.